Vickie
Dugas

E(p)
Dugas_Vickie.jpg
Architecture sociale
Relation au paysage
Réconciliation

 

Cet essai(projet) s’intéresse à l’apport de l’architecture à la culture, notamment dans un contexte de construction culturelle autochtone. Il prend forme dans l’environnement territorial et culturel de la communauté de Gesgapegiag, membre de la nation Mi’gmaq de Gespe’gewa’gi.

 

Suivant l’approche de la production culturelle et la diffusion, le projet mise sur la création d’une architecture qui agit comme un véhicule de la culture, une architecture de fonds qui permet de donner la parole à son peuple. Dans cette optique, il s’agit de voir le projet comme un contenant, le plus flexible et le plus appropriable possible, qui s’emplira éventuellement de la culture locale pour devenir un objet de culture en soi. En ce sens, les grandes lignes conceptuelles du projet d’architecture consistent en l’intégration et la transposition des subtilités spirituelles et symboliques de leur vision du monde dans l’espace bâti. 

 

Concrètement, ce centre de production et de diffusion culturelle propose divers espaces d’atelier, un espace de rassemblement central ainsi que des espaces interstitiels, dédiés notamment à l’exposition. Une quatrième composante programmatique vient s’ajouter : le studio de résidence. Ce petit espace satellitaire offre un espace d’accueil pour les artistes des autres communautés mi’gmaques ou même d’autres nations, pour qu’ils puissent avoir une immersion dans la communauté et venir partager leurs savoir-faire. 

 

Au final, le projet est marqué par plusieurs dynamiques relationnelles envers les autres et le territoire. Son positionnement, à la fois physique et symbolique, lui confère une forte connexion à la profondeur du territoire, tout en l’intégrant au tissu social intergénérationnel de la communauté.

DUGAS_Vickie_planche-min.jpg