Stéphanie
Arseneault

E(p)
Arseneault_Stéphanie [Exfa].jpg.jpg
Relation au paysage
Architecture sociale

 

Diagnostiqué comme symptôme du progrès dromologique, effet secondaire de la vitesse dans la société moderne, le site de la Pointe de Havre-Aux-Maisons, aux Îles-de-la-Madeleine, déconnecté, et reconnecté au profit de la vitesse, ouvre la réflexion sur le rythme de vie et la lenteur en architecture. En ce sens, l’essai (projet) s’intéresse à question de recherche suivante :  

 

Comment l’architecture peut-elle permettre de ralentir  le rythme de vie?

 

À travers les concepts d’esprit du lieu, de mémoire, de paysage et d’identité, le projet propose de ralentir, en étant la première connexion envisagée depuis les débuts du site à s’adresser à l’homme, à son rythme et à son expérience architecturale et non au progrès, à l’efficacité ou au transport de marchandises. Le projet se veut avant tout proposer une infrastructure piétonne habitable qui ramène de la vie au site en reconnectant ses deux rives.   

ARSENEAULT_Stéphanie_planche.jpg