Sophie
Leblanc

E(p)
Leblanc_Sophie.jpg
Habitat
Architecture sociale
Développement durable

 

Les recherches de l’essai-projet avaient démontré que la banlieue d’après-guerre est un milieu de faible densité où la sociabilité est moins favorisée que dans d’autres tissus urbains comme le centre-ville.

 

Ainsi, la prémisse du projet est qu’un OBNL citoyen a acheté un ilot résidentiel à Charlesbourg afin de fonder une coopérative d’habitation. 

 

Le projet adapte un ilot de la banlieue d’après-guerre pour offrir un nouveau mode de vie axé sur la collectivité. Il prend avantage de l’existant pour développer les espaces collectifs et améliorer le potentiel résidentiel.

 

Deux nouveaux bâtiments servent de lieux de sociabilité. Le premier, la Fourmilière, constitue une réponse à la nouvelle réalité du télétravail. Il accueille toutes sortes d’activités et de travaux intellectuels ou manuels. Le second bâtiment se nomme la Halte et est la maison communautaire.  

 

Les nouveaux logements sont petits afin d’encourager les résidents à fréquenter les espaces partagés de la coopérative. Ils répondent aussi à la tendance démographique urbaine qui voit la taille des ménages diminuer.

LEBLANC_Sophie_planche.jpg