Maude
Pelletier

E(p)
Pelletier_Maude.jpg
Relation au paysage
Développement durable
Architecture sensorielle / Phénoménologie

 

Le refuge pour alpiniste est situé à 5 300 mètres d’altitude sur le glacier du plateau sommital de la plus haute montagne du Canada, le Mont Logan (5 959m). Il est vu également comme un objet technologique, qui permet de capter des données liées au climat tout au long de l’année. Telle une sentinelle, il devient un dispositif que l’on envoie en reconnaissance afin de surveiller une situation, ici l’environnement glaciaire. Les données captées sont envoyées aux différents centres de recherche qui analysent déjà ce glacier. Le refuge devient alors une unité de mesure.

 

Une fois implanté, le refuge s’abandonne à l’environnement hostile et laisse la nature prendre le contrôle. Dans l’optique où il y a une accumulation de 65cm de neige par année, le bâtiment se couvrira de neige au fil des années. Cette hypothèse guide la conception et détermine la longévité de la vie utile du refuge qui est de 22 ans.

 

PELLETIER_Maude_Planche.jpg