Jean-François
Létourneau

E(p)
Létourneau_Jean-François.jpg
Habitat
Échelle du territoire
Architecture sociale

 

Cet essai (projet) s’intéresse à la question de l’habitat collectif dans le contexte spécifique des travailleurs agricoles étrangers présents da ns le milieu rural québécois. En se basant sur les concepts de défamiliarisation (Pier Vittorio Aureli) et de non- prescription spatiale (Eric Lapierre), le projet cherche à répondre à la question suivante :

 

Comment la condition nomade des travailleurs agricoles étrangers peut elle contribuer à informer une forme nouvelle d’habitat collectif ?

 

Le thème du logement pour population nomade représente un contexte qui permet d’explorer une nouvelle vision radicale de l’habitat collectif, car ces individus sont prédisposés à un mode de vie alternatif en raison de leur réalité socioéconomique. Le projet se questionne ainsi sur des manières alternatives d’habiter adaptées à la condition temporaire des nomades à travers une réévaluation de la hiérarchie spatiale du logement. La réduction de l’espace de nuit permet de maximiser les espaces collectifs tandis que l’organisation spatiale en enfilade génère une matrice de pièces interconnectées qui contribue au vivre ensemble.

LETOURNEAU_Jean-Francois_planche.png