Daphné
Garon-Rioux

E(p)
Garon-Rioux_Daphnée.jpg
Architecture en ville et urbanité
Utopie
Architecture sensorielle / Phénoménologie

 

Le spectaculaire, devenu une omniprésence dans notre société régit par la pensée capitaliste, conduit vers une multiplication d’interactions contemplatives avec l’environnement maintenant composé que d’une accumulation de surfaces médiatiques. Alors que la pratique architecturale ne fait pas exception à cette propension spectaculaire, la conception pour sa part est majoritairement portée vers une production de formes, d’habillages et d’images suivant les modes et cherchant à émerveiller. 

 

L'essai (projet) agit en contraste à cette tendance, par la création d’une spatialité contre-spectaculaire se définissant à travers silence et vide. Il s’implante en toute contradiction au cœur d’un incessant spectacle : Times Square. Caractérisé par sa luminescence, ce lieu forme un encerclement imposant de façades-enseignes qui étonnamment, offrent un potentiel silencieux insoupçonné. En effet, plus d’un arrière d’enseigne cache un vide où quatre mutations offrant un refuge silencieux seront dissimulées. Aux yeux des spectateurs, elles seront presqu’absentes puisqu’encapsulées de surfaces médiatiques. À l’intérieur, un silence sonore et atmosphérique sera proposé par des espaces où on y perd leurs limites, laissant place à l’absence, à la spatialité invisible, où fuir un quotidien où le silence se fait rare parmi les continuelles impositions spectaculaires.

GARON-RIOUX_Daphné_planche-min.jpg